Le meeting est passé, les émotions restent

Vendredi soir

Les premiers frères arrivent de toute la France, en train, en voiture, en métro. Après une rapide installation à l’hôtel, rendez-vous est fixé dans une brasserie parisienne. Les premiers contacts se font autour d’une bière et d’un plateau de fromage. On se découvre pourtant il semble qu’on se connait déjà.

Samedi le jour J

Les frères déjà présents attendent avec fébrilité dans le salon de l’hôtel que tous les bros arrivent. A chaque fois, larmes aux yeux pour certains, gros « hugs » pour d’autres puis enfin le chapitre est réunis. Nous profitons de ce temps à l’hôtel pour nous habiller conformément au code vestimentaire que nous avions collectivement retenu à savoir « élégant » et « gentleman farmer ».

Après un vrai temps convivial au resto, difficile de sortir de table pour affronter le crachin parisien.

 

Finalement, direction la petite ceinture (rail désaffectée de la SNCF) pour le premier shooting du très attendu black flag. Afin de disposer de clichés de grande qualité pour ce moment unique, des photographes professionnels nous accompagnent bénévolement. Nous réalisons des photos de groupes, scénarisées, individuelles, mais aussi plus personnelles. Nous quittons la petite ceinture et direction le Trocadéro.

 

 

La nuit commence à tomber et la tour Eiffel s’est un peu perdue dans la grisaille. Nous attendons alors le scintillement prévu à heure pile pour la voir au mieux et réalisons les derniers clichés. Direction l’hôtel pour nous réchauffer et remettre des vêtements plus « villain ».

 

 

 

Après ce court intermède, l’ensemble des Bearded Villains se rend au restaurant pour passer cette soirée dont nous avons rêvé depuis des mois. Sur le chemin, nous avons bien conscience qu’une horde d’une quarantaine de barbus dans le métro ne passe pas inaperçue mais les regards sont bienveillants et beaucoup de quidams nous interrogent sur notre fraternité. La soirée, parfaitement bien organisée, sera bien au-delà de nos espérances : Flammenkueche, bière, blagues, convivialité et chansons ainsi qu’un émouvant discours de notre captain.

Dimanche

Le réveil n’est pas facile pour tout le monde sachant que la soirée s’est terminée un peu plus tard pour certains… Nous nous mettons toutefois en route pour assurer l’action caritative organisée par l’association « Les Compagnons du Lys » et terminons par un dernier shooting photo sur l’esplanade du Louvres. Nous profitons pleinement de ce moment car dès la fin du shooting, certains regagnent déjà leur foyer. Un dernier resto pour ceux qui ont pu rester et nous nous quittons avec des souvenirs plein la tête et les yeux et surtout la promesse d’un au revoir.

SYL & PAPY